Déborde

Déborde

Moirage en éloge aux crues hivernales débordantes d’une rivière lyonnaise.

Vénérée, canalisée, exploitée, rejetée, convoitée : l’eau entretient avec la ville et ses habitants des relations passionnelles et ambiguës.
L’aquosité perd sens et trace dans nos cités contemporaines. À Lyon, la Saône ne cesse pourtant de rappeler à la ville et ses habitants qu’elle est toute puissante puisqu’elle déborde de son lits en période hivernale. Toute fois, aucun souvenir n’est laissé par ce déferlement sur l’architecture bordant l’eau.
La moire, typiquement lyonnaise, est un tissu en soie aux motifs mouvants. Ces derniers disparaissent au contact de l’eau. Ainsi disposée au plus près de l’eau de la Saône, elle est un éloge au débordement de la rivière.

Été 2015 - installation textile
Environ 5 mètres carré, quai de Saône, passerelle Saint-Vincent
Partenariat avec l’artisan Franck Benaud


Chantepleure

Chantepleure

Carreaux d'eau

Modèle aquatique

Inde

Surface

Submersion

Flaque

Nature Facture

Dérive

Fontaine

Essaimer

Hématome

Surtout

Ancrée

Immersion

J'eau

Débordement

Empoignée

Archéologie

À bord perdu

Guéridon haut

Guéridon haut